GAUTHIER-VILLARS (Henry)


GAUTHIER-VILLARS (Henry) 1859-1931

Gauthier-Villars.jpg

 

Biographie

Connu sous son nom de plume : Willy.
Il fréquente le lycée Fontanes puis le collège jésuite Stanislas à Paris. Il parle couramment le latin et l’allemand. En 1885, il obtient une licence en droit et entame par la suite un emploi dans la maison d’édition familiale de Gauthier-Villars.
Willy était un homme à femmes ; Rachilde le décrit « comme un homme du monde, un brillant râteau parisien ». En 1889, il rencontre Colette, de 14 ans sa cadette ; ils se marièrent le 15 mai 1893. En tant qu’écrivain et critique musical, il était un auto-promoteur incessant et efficace, sous la direction duquel ses « esclaves » écrivaient des articles et des romans. Ses nègres ont peut-être été reconnus ou non, mais ont participé car la publication sous le nom de Willy a assuré un taux de publication élevé et de bons revenus. Avec ses ateliers littéraires, Willy a publié plus de 50 romans. Curnonsky était l’un de ses nègres, tout comme son collègue gastronome Marcel Boulestin. Sa participation a varié et comprenait la conceptualisation, l’édition et l’ajout de sections, d’intrigues et de jeux de mots. La chanson préférée d’Henry, qu’on l’entendait souvent chanter sur le chemin du dîner, était I’m Henery the Eighth.
Colette s’occupait initialement de sa correspondance, mais s’est rapidement impliquée dans l’écriture seule en commençant par Claudine, son premier travail sous le label Willy. Le succès a conduit à plus de romans dans la série Claudine. Il est généralement admis que ces livres ont été écrits par Colette, mais il a eu sa main dans l’édition et la rectification des manuscrits. Willy s’est également lancé dans la commercialisation de poupées et d’autres articles basés sur les romans de Claudine.
Colette apprit bientôt que Willy avait d’autres aventures et elle rencontra sa maîtresse Charlotte Kinceler, qui devint plus tard son amie. Plus tard, Willy et Colette ont eu une liaison à leur insu avec la même femme, la mondaine américaine Georgie Raoul-Duval, née Urquhart. Dès la découverte, ils en ont fait un trio et ont assisté ensemble au festival de Bayreuth.
Le mariage avec Colette a duré jusqu’en 1910, bien qu’ils se soient séparés en 1906. Alors que Willy gagnait beaucoup d’argent, il le dilapidait facilement sur les femmes et le jeu et risquait la faillite. Willy a épousé Marguerite Maniez, également connue sous le nom de Meg Villars après son mariage. Il n’avait pas d’enfants de ses deux mariages ; son fils, Jacques, était issu d’une liaison antérieure.

Oeuvres

Théâtre

  • 1900 : Bastien et Bastienne (opéra-comique) avec Georges Hartmann
  • 1907 : Le Dragon vert (opéra) avec Philippe de Rouvre
  • 1908 : La Petite sirène (drame lyrique)
  • 1909 : Elektra
  • 1911 : Sous les scellés ! (comédie lyrique) avec Jean Bénédict
  • 1912 : Amour tzigane  (opéra-comique) avec Jean Bénédict